2 ou 3 choses …

La ville selon Godard :

Le Mépris 1963
Alphaville 1965
Pierrot le fou 1965
Deux ou trois choses que je sais d’elle 1966
Deux ou trois choses que je sais d’elle 1966

L’habitation selon Godard :

Le Mépris 1963
Alphaville 1965
Pierrot le fou 1965
Deux ou trois choses que je sais d’elle 1966
La Chinoise 1967

« Une image n’est pas forte parce qu’elle est brutale ou fantastique, mais parce que l’association des idées est lointaine et juste. » (commentaire lu par JLG dans « Passion » 1982)

Jean-Luc Godard (1930-2022) : 117 films aux idées lointaines et justes

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s