36 vues de la tour Eiffel (15/36)

Alfred Hitchcock et sa femme Alma aimaient voyager. Entre chaque tournage, le couple passait plusieurs semaines ailleurs pour recharger les batteries et découvrir de nouveaux pays. C’est sans doute une des raisons pour lesquelles on voyage beaucoup dans les films d’Alfred Hitchcock.

Mais si l’œuvre d’Hitchcock est pleine de lieux exotiques et de monuments célèbres, il n’a rendu visite à la tour Eiffel que dans un seul film.

La tour Eiffel est l’une des étapes d’une visite effrénée de la capitale française dans « A l’est de Shanghaï ». On la découvre à deux reprises. La première vue en contre-plongée très dynamique met en valeur le rayon de courbure des quatre piliers de la base. Une vue assez étonnante et inhabituelle qui renforce l’impression de regarder sous les jupes de la grande dame.

« A l’est de Shanghai » (1931), un Hitchcock de la première période un peu oublié aujourd’hui, raconte l’histoire d’un jeune couple londonien qui, grâce à un héritage providentiel, part pour un long voyage. Le film insiste alors sur l’union de Fred et Emily qui, pendant leurs aventures, surmontent plusieurs tentations d’adultère. « A l’est de Shanghaï » est co-scénarisé par Alma et Alfred (avec Val Valentine) et plusieurs biographes ont vu dans le couple du film une version romancée du couple Alma et Alfred.

Lors de leur périple à travers le monde, Hitchcock s’amuse à montrer la visite de Paris en 29 secondes chrono !

Les vues des Champs-Elysées, de la cathédrale Notre-Dame, de la tour Eiffel et de l’Arc de triomphe sont entrecoupées par les regards ébahis du jeune couple avec arrêt sur l’image.

Ce procédé à la manière d’un « ciné-roman » rappelle la réaction affolée de Tippi Hedren face à l’attaque des oiseaux d’une station-service dans le film du même nom, tourné 32 ans plus tard.

Parmi les vignettes des monuments indispensables, Hitchcock fait preuve de son humour pince-sans-rire en insérant également la vue d’une pissotière avec une affiche pour le quinquina Byrrh, recommandé aux familles.

La tour Eiffel apparaît une deuxième fois brièvement pour annoncer la tombée de la nuit après une journée bien remplie…

… et montrer le véritable but de l’escapade de Fred et Emily à Paris : une visite des Folies Bergères, où le film s’attarde bien plus longtemps que pendant leur visite « blitz » de la capitale.

Le spectacle commence et Emily (Joan Barry) s’écrie : « Mais ils ont levé le rideau trop tôt – elles ne sont pas habillées… ! »

RICH AND STRANGE (A l’est de Shangheï) 1931 Alfred Hitchcock

Une réflexion sur “36 vues de la tour Eiffel (15/36)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s