Où est l’architecte ? (2)

Quand on pose cette question, c’est qu’il y a un problème !

C’est ce qui arrive à Clelia (Eleonora Rossi Drago) dans « Femmes entre elles », face a un chantier très en retard et un architecte introuvable…

C’est aussi ce qui se passe au Royal Garden, le fameux restaurant night-club de « Playtime ».

En tant qu’architecte, on ne peut qu’avoir de l’admiration pour l’audace des décors ultramodernes imaginés par Jacques Tati et Jacques Legrand, dans ce film daté de 1967.

Même si ce décor est ici la cible impitoyable d’une critique acerbe qui dénonce la modernité impersonnelle des villes devenues uniformes, on reste ébloui par « Tativille », bijou et aboutissement imaginaire de l’architecture moderne.

La séquence de la soirée inaugurale du Royal Garden est un film dans le film qui dure 48 minutes, où sont entremêlées huit intrigues et quinze personnages récurrents.

Le gag du départ est très simple : ouvrir à la clientèle un restaurant qui n’est pas encore terminé et montrer toutes les conséquences (cauchemar que connaît chaque architecte qui suit des chantiers).

Les retards de chantier sont en effet fréquents (sans parler du dépassement du budget) et les raisons multiples : intempéries, malfaçons, mauvaise coordination ou gestion, approvisionnement manquant, défaillance d’entreprises, indécision du client, etc. Et il ne suffit pas toujours d’un geste énergique pour que l’enseigne lumineuse indique enfin le bon chemin !

Les problèmes de fonctionnement sont en général imputés à l’architecte, ce grand « manageur » de projet, censé chapeauter et contrôler l’ensemble. Hélas, malgré ses rouleaux de jolis dessins, il est souvent impuissant face à la réalité.

C’est ce que montre justement la séquence du Royal Garden, mais l’architecte, qui écoute, qui note et qui essaye de trouver des solutions, passe souvent assez inaperçu par rapport aux autres gags et mésaventures plus percutants (vécus par les clients, les serveurs, les ouvriers).

Pourtant, l’architecte apparaît souvent à l’écran et il est rappelé régulièrement « à l’ordre », pour retrouver la maîtrise de son ouvrage – ce qu’il n’arrive jamais à faire…

C’est un regard assez cruel, quoique réaliste, d’une des facettes du métier d’architecte. On est loin du personnage de chef d’orchestre où du créateur puissant et séducteur, souvent véhiculé par le cinéma (Cary Cooper dans « Le Rebelle », Kirk Douglas dans « Liaisons secrètes »).

Jacques Tati ne prend même pas la peine de donner un nom à son personnage, qu’il ne laisse pas quitter les lieux et qui est complètement dépassé par les plaintes de son client.

Et les récriminations sont nombreuses : les dalles du sol qui se décollent ; la climatisation qui chauffe trop ; la décoration qui empêche le barman de voir les clients ; l’éclairage qui clignote ; le passe-plat trop étroit ; les chaises design mais peu confortables qui impriment leur logo sur les vêtements (la fameuse couronne du Royal Garden).

Sans faire la part des choses entre erreurs de conception, malfaçons et retard sur les finitions, le client ne connaît qu’un responsable et s’exclame : « Où est l’architecte ? »

Cet architecte anonyme est interprété par le frêle et serviable Georges Faye, dans son unique rôle répertorié au cinéma (en dehors d’une petite apparition dans « Zazie dans le métro » de Louis Malle).

Si les clients du Royal Garden passent une soirée extraordinaire, c’est que leur exubérance fêtarde et leur énergie destructrice leur fait oublier que, rien dans ce restaurant, ne fonctionne comme prévu.

Une soirée inoubliable également pour notre architecte, qui, impuissant, doit faire face à la dévastation joyeuse de son œuvre.

Et nous avons un peu de peine pour lui.

PLAYTIME (1967) Jacques Tati

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s