36 vues de la tour Eiffel (14/36)

Suite à la première destruction de la tour Eiffel au cinéma par un savant fou (dans « La cité foudroyée » en 1924) beaucoup d’autres tentatives d’éradiquer « ce lampadaire véritablement tragique » (Léon Bloy) ont été entreprises par des cinéastes.

Petite anthologie de l’effacement de la tour qui est tout d’abord menacée par des aliens (années 50/60), puis des catastrophes naturelles (années 80/90) et enfin des terroristes (années 2000).

Des méchants extraterrestres de « La Guerre des mondes » (la version de 1953) s’attaquent dans leurs soucoupes volantes, au monument le plus célèbre de la ville de Paris pour la réduire en poussière.

Puis en 1996, d’autres visiteurs de l’espace, les affreux hommes verts de Tim Burton saccagent « ce squelette de beffroi » (Paul Verlaine) avec un certain plaisir dans « Mars Attacks », un pastiche des films de science-fiction des années 50/60.

Dans « Armageddon » de Michael Bay, c’est une immense météorite qui ne détruit pas seulement ce « squelette disgracieux et géant qui avorte en un ridicule et mince profil de cheminée d’usine » (Guy de Maupassant), mais aussi le Tout-Paris en un clin d’œil.

Dans « Team America », film à marionnettes et pastiche de la série télévisée culte des années 60 « Les Sentinelles de l’air » (« The Thunderbirds »), c’est un groupe de terroristes qui scelle la fin du monument avec des lance-roquettes.

D’autres terroristes réussissent également à effacer « ce tuyau d’usine en construction (…) d’une laideur qui déconcerte » (Joris-Karl Huysman) avec un missile dans « GI Joe – Le Réveil du Cobra ».

Mais la fin la plus malicieuse de la tour Eiffel est son sabotage par le Professor Fate (Jack Lemmon) et son fidèle assistant Max (Peter Falk), mauvais perdant, après avoir été battus par le flamboyant Tony Curtis dans « La Grand Course autour du monde ».

Ils évacuent leur frustration par un coup de canon bien placé et rayent ainsi la fameuse flèche de la silhouette de Paris.

WAR OF THE WORLDS (La guerre des mondes) 1953 Byron Haskin

MARS ATTACKS 1996 Tim Burton

ARMAGEDDON 1998 Michael Bay

TEAM AMERICA 2004 Trey Parker

GI JOE – RISE OF COBRA (GI Joe – Le reveil du Cobra) 2009 Stephen Sommers

THE GREAT RACE (La grande course autour du monde) 1965 Blake Edwards

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s