The Architect / L’architecte / Der Architekt

L’architecte est un personnage que l’on croise moins souvent dans les films que le policier, le docteur ou encore le prêtre. Et quand le scénario intègre un architecte, il n’accomplit que très rarement son boulot et il ne parle que rarement d’architecture.

Alors, que font les architectes au cinéma ?

L’architecte et journaliste Nancy Levinson avait imaginé dans son article « Tall Buildings – Tall Tales »*, un festival uniquement composé de films où l’un des protagonistes serait un architecte.

ci-dessus : Gary Cooper dans « The Fountainhead » / Steve Martin dans « Housesitter » / Donald Sutherland dans « Don’t look now »

Ce festival imaginaire* sera assez inégal, car malgré quelques têtes d’affiches impressionnantes (Paul Newman, Charles Bronson, Jude Law, Tom Hanks, Michelle Pfeiffer, Jeremy Irons, Jean-Pierre Bacri, et bien d’autres…) ce festival sera essentiellement composé de mélodrames moyennement émouvants, de quelques comédies pas forcément très drôles et de films d’action de série.

Bref, pas un festival de films dispensable pour les cinéastes et même le grand public.

En dehors de quelques rares exceptions (« Le ventre de l’architecte » 1989 ; « Le Rebelle » 1949 ; « Les Architectes » 1990 / « Der Architekt » 2008) les films sur les grands architectes (fictifs) ne font pas forcément des grands films.

L’architecte n’a souvent qu’un rôle secondaire dans les films de fiction et quand il est au centre de l’intrigue, c’est surtout sa vie privée qui est abordée. Cette approche plutôt « émotionnelle » que « professionnelle » a néanmoins produit quelques chefs-d’œuvre, comme « Les choses de la vie » 1970, « L’avventura » 1960 ou encore « Liaisons secrètes » 1960. Mais seul le dernier des trois films cités montre l’architecte à l’œuvre.

C’est peut-être la raison pour laquelle le cinéaste et directeur artistique Filipe Carvalho a imaginé son générique « idéal » pour un film sur un architecte.

Un film mis en scène par David Fincher (« Se7en » / « Fight Club ») avec l’impénétrable Bryan Cranston (« Breaking Bad ») dans le rôle d’un architecte reconnu de Los Angeles, qui perd pied avec la réalité.

Avec également l’énigmatique Michael Shannon, le désormais blacklisté Kevin Spacey, le toujours surprenant Philip Seymour Hoffman (décédé en 2014), la magnétique et magnifique Tilda Swinton et le terrifiant Javier Bardem !

Pour Carvalho, ce sera « un hommage à l’architecture, Eames et le style des années 70 ».

On aimerait bien pouvoir voir « The Architect »** … mais ce film de rêve restera toujours un film rêvé.

*publié en 2000 dans « Architecture and Film » édité par Mark Lamster

** deux autres films ont déjà été distribués sous le titre « The Architect » au cinéma : le premier en 2006 de Matt Tauber, le second de Jonathan Parker en 2016.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s